Soi-esprit.info

Site dédié à la Science de l'Esprit de Rudolf Steiner

Questionnements, essais et considérations portant sur divers aspects liés à la science de l'esprit (science initiatique moderne) de Rudolf Steiner

Citation
  • «(...) l’anthroposophie (...) veut appréhender la grande tâche de notre époque, celle de recevoir les rayons d’une nouvelle lumière spirituelle désormais accessible à l’humanité, et de les intégrer dans les moyens de la culture et de la civilisation des hommes.»
    Stuttgart, 23 janvier 1923 - GA257

    Rudolf Steiner
(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)

Extrait du reccueil de conférences « Les arrière-plans spirituels de la Première Guerre mondiale »
Stuttgart, le 11 mai 1917 - 9ème conférence
Rudolf Steiner – GA174b
Éditions anthroposophiques romandes (2010) - 
Traduction : Jean-Marie Jenni

(…) Examinez ce qui s'est passé, la plupart du temps la cause en est dans la Société {Ndlr : anthroposophique} ! On attaque très rarement la Société, c'est la plupart du temps moi que l'on vise ou mon entourage proche. Examinez cela. En m'attaquant, on cherche évidemment à atteindre la science de l'esprit. Car peu importe aux uns et aux autres un éventuel stupide conseil ésotérique que je pourrais donner ici ou là ; il s'en donne de toutes façons bien assez dans le monde. Ce qui en revanche ne laisse pas indifférent, c'est que la science de l’esprit d'orientation anthroposophique devienne un facteur culturel de notre époque, qu’elle veuille faire valoir sa parole. On ne s'occupe pas des ésotérismes d'alcôve, mais on s’attaque évidemment à celui dont le destin est précisément de ne pas rester dans son alcôve. On ne s'attaquerait pas à un ésotériste qui rassemblerait ses quelques cinquante fidèles quelque part à Berlin pour leur donner quelques conseils. Les attaques n’ont commencé qu'à partir d'un certain nombre de livres vendus. Ce serait un péché contre la science de l'esprit d'orientation anthroposophique si on ne prenait pas la peine pour un temps, par une mesure restrictive, de la préserver de la moralité[1] telle qu'elle se manifeste actuellement.

L'expérience montre que les choses sont souvent, présentées de manière fallacieuse. Mais ce que doit subir la science de l'esprit d'orientation anthroposophique, la manière dont les choses sont faites et inventées de toutes pièces, cela appartient à ce qu'il y a de plus rare, même dans toute l'histoire de l'humanité. Il faut développer un sens non pas pour reconnaître l'avalanche qui détruit un village, mais pour reconnaître la petite boule de neige qui, tout en haut, va entraîner l'avalanche. J'ai certes longtemps assisté sans rien dire, puis j'ai averti néanmoins à plusieurs reprises, mais mes avertissements n'ont pas éveillé l'attention voulue, du moins pas suffisamment. 

Les gens extérieurs à notre Société me reprochent que ma plus grande faute - entre-temps ils m'en reprochent de plus grandes encore - serait de former autour de moi des gens crédules, que je formerais des adeptes aveugles et soumis à l'autorité de mon enseignement. Or j'ose l'affirmer : dès lors qu'il faudrait véritablement que les membres de la Société me fassent confiance, je dois remarquer que je n'ai aucune autorité sur eux. Il se passe généralement le contraire de ce que je souhaite. Cela passe simplement inaperçu car on obéit dans beaucoup de cercles à la méthode suivante : on prend moins souvent mon conseil que le sien propre en racontant aux gens : c'est lui qui l'a dit. Or j'étais à cent lieues de le dire, mais la personne en question aurait bien voulu que je l'aie dit. 

On peut bien affirmer, hors de notre Société, que je forme des adeptes aveugles, mais la pratique dans la Société montre tout le contraire, dans les domaines, en tous cas, où il me semble qu'on devrait me faire confiance, où je me suis donné la peine pendant de longues années de me faire un jugement, alors que de l'autre côté on ne se l'est pas donnée.(…).

 

[1] Ndlr (Stéphane Lejoly) : Nous n’avons pas été vérifier dans l’édition allemande. Nous présumons qu’il faudrait comprendre ici « de la préserver de l’immoralité telle qu’elle se manifeste actuellement » {au sein de la Société anthroposophique – Rappelons que nous sommes en 1917 et qu’il s’agit de « l’ancienne société anthroposophique », dont Rudolf Steiner n’était pas lui-même membre. Il serait très naïf de croire que la Société anthroposophique fondée à Noël 1923 serait constituée de membres tous dénués, eux, de toute immoralité, par on ne sait quel miracle}. 

 

 

[Caractères gras et italiques S.L.]

Rudolf Steiner 

 

Note de la rédaction
Un extrait isolé issu d'une conférence, d'un article ou d'un livre de Rudolf Steiner ne peut que donner un aperçu très incomplet des apports de la science de l'esprit d'orientation anthroposophique sur une question donnée.

De nombreux liens et points de vue requièrent encore des éclairages, soit par l'étude de toute la conférence, voire par celle de tout un cycle de conférence (ou livre) et souvent même par l'étude de plusieurs ouvrages pour se faire une image suffisamment complète !
En outre, il est important pour des débutants de commencer par le début, notamment par les ouvrages de base, pour éviter les risques de confusion dans les représentations.

Le présent extrait n'est dès lors communiqué qu'à titre indicatif et constitue une invitation à approfondir le sujet.
Le titre de cet extrait a été ajouté par la rédaction du site  www.soi-esprit.info  

 

Tous les articles de la catégorie Pensées anthroposophiques

 

Galerie de vidéos civiliennes

TempsCivilien Youtube1 pt