Pensées anthroposophiques

Extraits de conférences de Rudolf Steiner portant sur diverses questions, thèmes, situations... abordés sous différents points de vue et sous l'éclairage de la science de l'esprit d'orientation anthroposophique.

 

(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)

 

Extrait de la conférence du 22 octobre 1909
« Missions de la colère, de la vérité, de la dévotion », Triades poche, pg 55 à 58
(Rudolf Steiner - GA 58, et non pas 59)
(2006 - Traduction Georges Ducommun) :

(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)

 

Note de la rédaction : dans le court extrait ci-dessous issu de l’ouvrage « Des énigmes de l’âme » (GA 21) publié par Rudolf Steiner en 1917, est abordé sous un angle anthroposophique, le problème fondamental suivant : quelle est la relation entre les concepts abstraits et la réalité perçue par les sens ? Quels rapports aussi entre les réalités suprasensibles et les concepts ? En quoi est-il si important, au cours de son évolution, que l’être humain développe un penser conceptuel abstrait ?

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)

 

Extrait daté du 27/02/1917 de la 4ème conférence du cycle « Les trois rencontres de l'âme humaine » - Rudolf Steiner – GA 175

 

L'homme doit, bien entendu, vivre avec son temps. Il a le devoir de le faire. Il ne faut pas, lorsqu'une chose est caractérisée, prendre cela comme si l'on voulait dire par là que tout doit être rejeté. Mais le contrepoids doit être créé. Il est tout à fait naturel qu'aujourd'hui le monde se trouve face à des impulsions qui conduisent tout à fait dans le matérialisme. Cela ne peut pas être empêché, car cette pénétration dans le matérialisme est en rapport avec une profonde nécessité de notre temps. Je dirais que toutes les puissances font en sorte d'introduire l'homme de façon tout à fait ferme dans le matérialisme. Cela ne peut pas être empêché. Cela fait partie de l'essence de la cinquième époque post-atlantéenne. Mais le contrepoids doit être créé.