Date:
Source:
GA 10
Titres:
Orateur:
longueur:
21:51
Remarques chapitre:
Âme et esprit sont des masses non structurées avant que l’homme ne travaille à perfectionner ses sentiments, ses pensées, ses dispositions intérieures d’après les méthodes décrites dans les chapitres sur la préparation, l’illumination et l’initiation.

-    La culture de la patience. Le calme et la sérénité jusqu’au fond de l’âme. Petites règles de conduite qui ont l’air insignifiantes mais qui peuvent exercer une action considérable.
-    L’absence de la convoitise de la connaissance occulte.
-    La franchise du regard sur ses propres faiblesses, fautes ou incapacités, malgré la tentation de s’illusionner sur son propre compte sans borne.
-    La curiosité vaine.
-    L’éducation du désir. « Ne jamais rien souhaiter en un domaine, avant d’avoir appris à connaître ce qui en lui est juste ». L’ennoblissement du désir.
Le don de clairvoyance ne se développera pas pleinement avant que ne soit maîtrisé tout ce qui faisait obstacle à l’éveil des facultés qui sommeillent.

-    Effets de la colère et de l’irritation.
-    Tendance à la peur, superstition et partis pris, vanité et ambition, curiosité et confidences inconsidérées, barrières qu’on établit entre les êtres d’après leur rang, leur race ou leur origine, en tant que défauts faisant obstacle à l’affinement des facultés de connaissance.
-    Parler sans réflexion suffisamment éclairée.

Facteurs de perfectionnement :
-    L’affinement du tact. « « L’important n’est pas que j’aie un autre avis que cet homme, mais bien qu’il trouve de lui-même la vérité grâce à ce que je puis apporter. »
-    La douceur bienveillante.
-    L’attention sympathique et calme dirigée sur toutes les nuances de la vie intérieure des êtres qui nous entourent
-    L’auto-interdiction sévère de toute tentative pour attirer à soi les puissances supérieures par sa volonté arbitraire.

Des procédés permettent d’arriver plus rapidement au but, toujours à nouveau livrés au public. Mise en garde relative à leur pratique : ils ruinent la santé, le bonheur et la paix intérieure.

Milieux propices au développement des facultés spirituelles :
-    « il est excellent pour le chercheur de s’environner de temps à autre de la paix silencieuse, de la majesté grave et du charme qu’il trouve dans la nature »
-    à défaut, trouver une compensation à nourrir son cœur des pensées sublimes de la Bhagavad Gita, de l’Évangile selon saint Jean, de Thomas a Kempis (« L’Imitation de Jésus-Christ. ») et des descriptions de la science spirituelle…


Situations les plus diverses au cours desquelles s’ouvrent les organes de perception spirituelle.