Soi-esprit.info

Site dédié à la Science de l'Esprit de Rudolf Steiner Anthroposophie

Questionnements, essais et contenus portant sur divers aspects liés à la science de l'esprit (science initiatique moderne) de Rudolf Steiner.
Beaucoup d'articles sur ce site requièrent un travail d'étude sérieux, portant sur des connaissances épistémologiques et ésotériques, pour être compréhensibles.

 

 « Le problème le plus important de toute la pensée humaine : Saisir l'être humain en tant qu'individualité libre, fondée en elle-même »
Vérité et Science, Rudolf Steiner

   

Citation
  • "Lorsque, de nos jours, on parle de races, on s’attache à quelque chose qui n’est pas vraiment juste. De lourdes erreurs ont été commises à ce propos, en particulier dans les livres de théosophie. On y enseigne que notre évolution se fait par rondes, comprenant des globes, qui eux-mêmes se subdivisent en races successives, comme s’il y avait des races à tous les degrés de l’évolution. Ce n’est absolument pas le cas. En ce qui concerne l’humanité contemporaine par exemple, il n’y a plus aucune raison de parler d’une évolution en terme de races. [...] et si l’on peut encore parler de races, ce ne peut être qu’avec la conscience que ce concept perd de sa signification. (GA105, p. 231).."
    GA105, pg 231 (EAR)

    Rudolf Steiner
Boussole d'orientation

Comment s'orienter sur le site Soi-esprit.info?

Cliquez sur l'image de la boussole 
(Patience : chargement lent... mais page utile)
Voir aussi “Débutants ou « confirmés » ?

 

(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)

Extrait du cycle de conférences « Nature et destin de l'homme - Évolution du monde »
4ème conférence - Christiana (Oslo), 19 mai 1923
Rudolf Steiner – GA226

(…) Ce qui est particulièrement intéressant pour l'observation du karma, c'est la toute première enfance. Les décisions d'un enfant nous paraissent tout à fait capricieuses - pourtant elles ne le sont pas. Certes, l'enfant imite dans ses actions ce qui se passe autour de lui. J'ai même expliqué dans la conférence publique comment l'enfant est tout entier un organe sensoriel, comment il ressent intérieurement chaque geste, chaque mouvement de ceux qui l'entourent. Et il les ressent dans leur coloration morale. S'il a un père coléreux, il ressentira très bien ce qu'il y a d'immoral dans ces colères. Et dans les mouvements les plus subtils de son entourage, il ressent les pensées. Nous ne devrions donc jamais nous permettre des pensées impures ou immorales dans le voisinage d'un enfant en nous disant que l'enfant n'en sait rien. Ce n'est pas exact. Quand nous pensons, les cordons nerveux intérieurs vibrent plus ou moins, et l'enfant le perçoit, surtout dans les premières années de sa vie. L'enfant est un fin observateur et un imitateur. Mais ce qui est remarquable, et d'un intérêt très élevé, c'est que l'enfant n'imite pas tout: il choisit, et ce choix s'effectue de façon très compliquée

Représentez-vous dans le voisinage de l'enfant un père impulsif et coléreux qui fait toutes sortes de choses déraisonnables. Comme, l'enfant est tout entier organe sensoriel, il absorbe tout cela ; comme l'œil, il ne peut se défendre et est obligé de percevoir tout ce qui se passe autour de lui. Mais l'enfant n'absorbe ainsi que durant l'état de veille. Puis il s'endort. Les enfants dorment beaucoup. Et c'est pendant le sommeil que se fait leur choix : ce dont il veut s'imprégner, l'enfant le projette de son âme dans son corps. Ce qu'il n'accepte pas, il le rejette dans le monde éthérique. Il n'accueille dans son organisme que ce gui lui est destiné de par son karma, de par son destin. C'est donc pendant ces toutes premières années de l'enfance qu'on voit sous une forme vraiment vivante l'action du karma. 

Lorsqu'on est intellectuel, on se croit souvent très intelligent, et on croit l'enfant terriblement borné. Mais en apprenant peu à peu à bien voir le monde, on acquiert le jugement inverse, et l'on aperçoit combien on est devenu bête depuis son enfance. Seulement, l'intelligence que l'on a acquise depuis est consciente. Mais la sagesse avec laquelle l'enfant fait le choix que nous avons décrit entre ce qu'il doit assimiler en fonction de ce qu'il a vécu dans ses existences précédentes, et ce qu'il doit rejeter dans l'éthérique universel, cette sagesse est infiniment plus grande que celle que nous acquérons plus tard. 

C'est surtout durant les premières années de l'enfance que l'homme apporte ce qui vient de sa précédente existence, pendant ces premières années où la question de la liberté n'entre pas du tout en ligne de compte. Dans la phase de la vie où se forme la conscience d'être libre, nous avons déjà introduit dans cette vie la plus grande partie de ce qui nous vient de nos existences précédentes. Et lorsqu'à trente-cinq ans on fait une expérience particulière, c'est qu'on en a déjà préparé les voies dans les toutes premières années de son enfance. Les premiers pas dans la vie sont, pour ce qui est déterminé par le destin, d'une importance capitale. 

J'ai essayé une fois d'esquisser combien l'enfant a de sagesse et comment on perd cette sagesse au cours de la vie. On devient plus conscient, et on apprécie le caractère rationnel de cette vie consciente - et l'on ne voit plus la valeur de la sagesse inconsciente de l'enfant. Seule la science initiatique permet de la mesurer, comme je l'ai exposé dans le premier chapitre de La direction spirituelle de l'homme et de l'humanité. Ce qui nous a valu, de la part des philosophes d'école[1], de terribles critiques. Il est pourtant très important de pouvoir porter sur cette toute première enfance un regard qui voit juste. Lorsque les hommes s'en rendront compte, ils jugeront plus sainement d'une chose dont on parle constamment aujourd'hui, mais sans du tout la comprendre : les qualités héréditaires (…).

 

[Caractères gras S.L.] 

 

[1] De la part des philosophes d'école : Max Dessoir. Cf. Rudolf Steiner, Des énigmes de l’âme, GA21, EAR.

Rudolf Steiner 

 

Note de la rédaction
Un extrait isolé issu d'une conférence, d'un article ou d'un livre de Rudolf Steiner ne peut que donner un aperçu très incomplet des apports de la science de l'esprit d'orientation anthroposophique sur une question donnée.

De nombreux liens et points de vue requièrent encore des éclairages, soit par l'étude de toute la conférence, voire par celle de tout un cycle de conférence (ou livre) et souvent même par l'étude de plusieurs ouvrages pour se faire une image suffisamment complète !
En outre, il est important pour des débutants de commencer par le début, notamment par les ouvrages de base, pour éviter les risques de confusion dans les représentations.

Le présent extrait n'est dès lors communiqué qu'à titre indicatif et constitue une invitation à approfondir le sujet.
Le titre de cet extrait a été ajouté par la rédaction du site  www.soi-esprit.info   

 À NOTER: bien des conférences de Rudolf Steiner qui ont été retranscrites par des auditeurs (certes bienveillants), comportent des erreurs de transcription et des approximations, surtout au début de la première décennie du XXème siècle. Dans quasi tous les cas, les conférences n'ont pas été relues par Rudolf Steiner. Il s'agit dès lors de redoubler de prudence et d'efforts pour saisir avec sagacité les concepts mentionnés dans celles-ci. Les écrits de Rudolf Steiner sont dès lors des documents plus fiables que les retranscriptions de ses conférences. Toutefois, dans les écrits, des problèmes de traduction peuvent aussi se poser.
Merci de prendre connaissance
d'une IMPORTANTE mise au point ici.

 

Tous les articles de la catégorie Pensées anthroposophiques

 

Galerie de vidéos civiliennes

TempsCivilien Youtube1 pt

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Cookies fonctionnels
Boutons sociaux
AddThis
Accepter
Décliner
Analytique
Analyse de trafic
Google Analytics
Accepter
Décliner
Catégorie de cookies vide
Pas d'autres cookies ici
Rien à signaler ici
Accepter
Décliner